Campagne digitale #OnDoitAgir : les DSSR au cœur d’une stratégie de mobilisation sociale et politique au Bénin

Chargment de l\'image en cours...

L’état des lieux est alarmant, caractérisé par un accès difficile aux informations et services en santé sexuelle et reproductive au Bénin. La non satisfaction des besoins et le manque d’informations alourdissent les taux de grossesses précoces et/ou non désirées et d’avortements provoqués dans le rang des adolescentes et jeunes filles. Alors que la situation n’était pas reluisante, l’avènement de la Covid-19 la rend plus compliquée. En effet, les mesures de restriction telles que les réductions de mobilités et l’encadrement des contacts rendent encore plus difficiles l’accès aux informations et services minimums disponibles en temps normal. Cette problématique très préoccupante pour les organisations de la société civile de jeunesse a inspiré de nombreuses initiatives de sensibilisation et de plaidoyers. C’est le cas de la campagne digitale #OnDoitAgir qui fait partie d’une stratégie globale de plaidoyer.
Prévue pour durer six mois, cette campagne structurée en quatre phases a pour cibles principale les décideurs· euses aussi bien au niveau local que national. Elle mettra en lumière d’une part, les effets des mesures de restriction sur l’accès des jeunes aux services et informations en matière de DSSR et aboutira d’autre part à un plaidoyer pour la prise en compte des besoins spécifiques des jeunes et femmes dans les plans de ripostes. L’aspect digital permet d’interagir avec un maximum de jeunes au-delà des zones d’interventions du projet où la campagne est relayée par les allié.e.s. « Nous avons adapté la campagne #OnDoitAgir à la situation sanitaire difficile que nous vivons en ce moment en raison de la pandémie de Covid-19 pour ressortir les défis à relever en termes de DSSR afin qu’ils soient pris en compte dans les plans de ripostes », a déclaré Rolland AGBESSI, Directeur Exécutif du Scoutisme Béninois et Coordonnateur du projet.
Les objectifs de cette campagne sont multiples. Il s’agit entre autres, d’améliorer les connaissances des personnes exposées aux messages sur la situation en matière de DSSR, d’inciter ces personnes en l’occurrence les jeunes à s’exprimer sans discrimination et que cette campagne soit le point de départ d’une mobilisation sociale forte pour la construction de normes sociales favorables aux DSSR.
« Je voudrais déjà remercier toutes les organisations et personnes qui ont accepté nous soutenir dans cette initiative. Les questions des Droits et Santé Sexuels et Reproductifs touchent tout le monde, j’invite donc toutes les organisations de la société civile à se joindre au mouvement pour le porter très loin », le coordonnateur a-t-il conclu.

66 fois
Partager cet article

Créer un monde meilleur